© Pauline Pradayrol – Justine Vergès

Justine Vergès : ma tête est comme un pot de graines …

Crédits image à la Une : C.C.M. le club de chasseurs des monstres @ Justine Vergès – Editions Miroir aux Troubles. 

« Ma tête est comme un pot de graines qui poussent toutes en même temps mais chacune à un rythme différent ». Ce résumé en dit long sur Justine qui se prête cette semaine à notre jeu de questions-réponses.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Bonjour, je suis Justine Vergès, graphiste et illustratrice toulousaine.
J’ai des styles d’illustrations très variés. Sur Unikness, vous pouvez me retrouver sous différents pseudos : Just’in créa et Juju, plus axé jeunesse.

JustineVerges-photo
© Pauline Pradayrol – Justine Vergès.

Parlez-nous de votre parcours professionnel, comment êtes-vous devenu illustratrice ?
Je me souviens qu’au collège je recopiais déjà les cases de mes bandes dessinées préférées : Le petit Spirou, Rahan, Lanfeust, Atalante… j’étais aussi pas mal influencée par la culture street art : Miss Van, Fafi, GraffBombz… Je dessinais des graff dans mon petit « black book » tout en recopiant aussi les personnages de jeux vidéo : Link, Yoshi, Pikachu… ^^. En 3ème, j’ai fait un stage dans une agence de graphisme, je savais déjà vers quoi je voulais m’orienter, mais je n’avais pas les outils et logiciels, alors j’ai appris toute seule à dessiner sur ordinateur avec Claris Works !
J’ai passé un bac L. option Arts Plastiques, tout en suivant des cours de dessin le dimanche matin.
Ensuite, j’ai fait une année de Licence en Arts appliqués, tout en participant de 2006 à 2008 à un fanzine qu’on dessinait, dédicaçait et vendait sur les salons bd. J’étais aussi assez présente sur des forums d’illustration comme Café Salé, et je contactais des illustrateurs, pour connaître justement, leur parcours et me renseigner sur le métier.
Puis, je suis rentrée à Axe Sud, une école d’arts graphiques et communication visuelle qui m’a vraiment ouvert au monde du graphisme pendant 4 ans. En 2011, alors que je travaillais sur mon diplôme de fin d’année, j’ai été contactée par l’éditrice des éditions Gautier-Langereau (Groupe Hachette, chez laquelle j’avais fait un stage) pour travailler sur une mission en freelance… J’ai obtenu mon diplôme avec mention, réalisé ma mission et j’en suis sortie avec une petite entreprise toute fraîche que je gère depuis 2011.
C’est comme ça que j’ai commencé à devenir graphiste et illustratrice professionnelle ; le bouche à oreille et le réseau m’ont bien aidé mais c’est surtout grâce au soutien de ma famille, aux encouragements de mes proches et à beaucoup de travail que j’en suis là.

Lapin – Tous droits réservés © Justine Vergès

Comment définiriez-vous le métier d’illustrateur ?
Pour moi être illustrateur, ce n’est pas simplement savoir faire de jolis dessins.
Illustrer, c’est transmettre une idée, un message, une histoire à travers un visuel. C’est faire parler une image.
J’aime bien faire le parallèle avec un metteur en scène qui va diriger des comédiens : dans leurs attitudes, leurs placements, leurs costumes, les décors, les lumières etc. Après pour le son et les effets spéciaux il y a beaucoup d’astuces en dessin. 🙂 Il faut aussi penser aux cadrages, à la mise en page, aux couleurs…
Sauf que l’illustrateur, lui, a cette immense liberté de pouvoir créer tout un univers ou susciter une émotion, avec simplement une feuille et un crayon.
Mais le métier d’illustrateur, ne se résume pas qu’à ça… il y a aussi tout ce qu’il y a autour et qui est moins funky : où il faut te vendre, mettre à jour ton book, envoyer des mails, appeler, négocier, faire des devis, calculer les droits d’auteurs, comprendre des contrats de 15 pages, tenir des délais, relancer le client pour te faire payer, tenir des comptes, payer des cotisations…. Tout ça, on en parle pas assez, c’est clair que ça ne fait pas rêver, mais c’est ce qui contribue au fait que notre métier ne soit pas assez reconnu en France.

Carteq de visite – Tous droits réservés © Justine Vergès

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Elles sont très variées : bd, illustration, street art, tatouage, photo, cinéma, animation, musique, danse, théâtre… Cyril Pedrosa, Jérémie Almanza, Clément Lefèvre, Margaux Motin, Rebecca Dautremer, Pixar, Miyazaki, Egon Schiele, Mucha, les croquis de Delacroix, Michal Batory, Gilbert Legrand, Tarmasz etc. et puis toutes ces petites choses du quotidien : le motif d’une robe qui ondule au vent, l’expression fourbe d’un enfant dans le métro, ces pâtisseries que tu as croisé en vitrine et qui t’ont fait saliver, une tache de naissance… et puis la NATURE !

Qu’aimez-vous dessiner en général ?
Ce que je préfère, ce sont les personnages expressifs, les animaux humanisés et créer des ambiances colorées, mais j’aime aussi me lancer de nouveaux défis !

Petits animaux – Tous droits réservés © Justine Vergès

Préférez-vous une technique plutôt qu’une autre ? (Encre, aquarelle, digital, crayon à papier, …) Pourquoi ?
J’aime beaucoup mixer les techniques, encre, acrylique, crayons, feutres… j’aime ce côté spontané, accidentel et les effets de matières qu’on peut créer. Mais j’ai plutôt tendance à travailler en numérique parce que c’est plus rapide et malléable : on peut facilement revenir en arrière, modifier, supprimer, changer les couleurs et le tout, sans avoir à ranger après. ^^
Or dans les techniques numériques, je trouve qu’il manque quand même ce côté unique et « vivant » de la création… Alors quand j’ai plus de temps, je fais une base en traditionnel, que je scanne, et retravaille par la suite.

dedicace_justine_verges

Pouvez-vous nous décrire votre environnement de travail ?
Mon atelier se trouve chez moi, à Toulouse.
Alors il y a le coin ordi-tablette-scanner-imprimante, le coin bibliothèque, le coin bricolage et récup’ de-tous-ces-trucs-qui-ne-servent-à-rien-mais-qui-serviront-un-jour, le coin plantes et boutures, le coin dessin mais c’est plutôt le chaos, j’aime bien dessiner un peu partout en fait. Et pour finir, il y a tous ces plannings et listes qui gravitent autour de moi et me permettent d’avoir l’esprit plus libre.

Racontez-nous votre journée type…
Je n’ai pas de journée type, tout dépend du projet et du délai. Après, il faut bien avouer que je ne suis pas du matin, je travaille plus en soirée.

Pouvez-vous nous parler d’une de vos réalisations qui vous tient particulièrement à cœur ?
C’est difficile, j’ai l’impression qu’une fois qu’une création est terminée, c’est comme si elle ne m’appartenait déjà plus… alors je préfère prendre à cœur ce qui se passe aujourd’hui, demain, ceux qui sont encore à l’état d’embryon : il y a ce projet que j’ai réalisé avec une amie pendant nos études, ça tourne autour de poèmes pour adulte et de jeux typographiques et qu’on souhaiterait vraiment concrétiser. Et il y a ce texte à double lecture que j’ai écrit au travers des yeux d’un enfant et que je souhaite partager avec une autre illustratrice…

Vous êtes inscrite sur Unikness mais travaillez-vous sur d’autres projets en parallèle ? (livre, BD, exposition, …)
Oui, en ce moment, je travaille principalement pour une institution ; mais j’ai aussi des commandes d’illustrations pour des cartes de visites originales, des affiches et flyers culturels en freelance.
Mais plus personnellement, je monte des projets d’albums jeunesse avec des auteurs, je suis en train de créer une série de tableaux remplis de détails en vue d’une exposition.
J’ai aussi passé un mois de juin assez chargé en dédicaces, autour du livre « Et mon zizi alors ? », mais c’est très enrichissant de rencontrer son public, d’avoir des retours et de voir les yeux de petits bouts s’illuminer lorsque la couleur se pose sur papier.
J’en profite aussi pour vous annoncer que mon prochain roman illustré sort fin-août, il s’appelle « CCM, Le Club des Chasseurs de Monstres » en collaboration avec l’auteure Nananou, aux éditions Miroir aux Trouble (qui propose des livres adaptés aux jeunes dyslexiques).
Tout ça murit petit à petit et j’ai encore pleins d’envies et de projets en perspective (bd, jeux, écriture, vitrine, céramique, textile…) !

CCM2_justine_verges

Vous avez un mot de conclusion ?
Merci de m’avoir lu, merci à Unikness !

 

Cliquez ici pour commander une illustration à cet artiste

 

A découvrir également ...

Unikness – 850×180 – bottom post – rentree

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *