Fabrice Weiss - A la Une

Fabrice Weiss, illustrateur

Cette semaine nous vous invitons à découvrir l’univers de Fabrice Weiss qui se définit lui-même comme un artisan qui ne cesse d’apprendre.

Pouvez-vous vous présenter en quelques mots ?
Bonjour je m’appelle Fabrice Weiss et je suis un ancien étudiant des Arts Déco de Strasbourg, département illustration.
Je vis toujours en Alsace dans un petit village. Internet a beaucoup amélioré le quotidien de ceux qui ne vivent pas à Paris ou dans une grande ville.

Fabrice Weiss

Parlez-nous de votre parcours professionnel, comment êtes-vous devenu illustrateur?
Après les Arts Déco, mes débuts en tant qu’illustrateur freelance étaient très difficiles.
Au bout de plus d’une année de tentatives infructueuses de contact auprès d’éditeurs parisiens, j’ai accepté un poste de photographe et de graphiste dans une agence de pub. Travail purement alimentaire.
Ensuite, j’ai eu la chance d’intégrer une petite équipe de français qui travaillaient dans une boite allemande de jeux vidéo de l’autre côté du Rhin. Pendant plus de dix ans, je me suis éclaté dans le domaine de la 3D et 2D. Je pouvais designer sur papier des personnages que je modélisais et animais par la suite. La structure était petite et artisanale. Tout le monde devait être polyvalent et c’était une belle expérience.
Mon dernier poste était concept artiste. Un poste de rêve ou j’étais payé pour dessiner toute la journée, créer, imaginer des décors ou des personnages.
Malheureusement, la crise économique a fait beaucoup de dégâts dans le milieu et je me suis retrouvé sans travail.
Ce n’est qu’après des recherches infructueuses d’emploi que j’ai décidé de retenter l’aventure freelance. Cela fait près d’un an et demi que je me retrouve de nouveau dans le bain initial et je commence à nager de mieux en mieux !

Comment définiriez-vous le métier d’illustrateur ?
Sans tomber dans le lyrisme qui respire la fausse modestie, je me vois plus comme un artisan au service d’une idée ou d’un texte. Je pense que la plupart des illustrateurs partagent cette vision.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Mes inspirations sont multiples et la liste serait trop longue pour toutes les énumérer. Il y a évidemment l’univers du cinéma fantastique, sci-fi et historique, je nommerai les réalisateurs Peter Jackson ou bien Ridley Scott des années 70-80.
Parmi les illustrateurs, je citerai juste Winsor McCay, N.C. Wyeth, Bill SienkiewiczSyd Mead et le plus fameux d’entre eux John Howe qui reste pour moi la référence principale depuis des années.
Je n’oublie pas les peintres romantiques du 19ème siècle.

Qu’aimez-vous dessiner en général ?
En principe, j’aime tout dessiner.
J’aime l’illustration épique, du type « le chevalier qui terrasse le dragon ». L’image doit transpirer le merveilleux et l’action le tout enveloppé dans une ambiance dramatique quasi théâtrale.

Préférez-vous une technique plutôt qu’une autre ? (Encre, aquarelle, digital, crayon à papier, …) Pourquoi ?
Il fut un temps ou je pratiquais la peinture à l’huile, mais cela réclamait trop de contraintes. Il faut avoir un atelier fermé à cause de l’odeur un peu forte et surtout beaucoup de place pour répandre tout le matériel sans avoir peur des projections.
Pour des raisons de confort, je suis passé à Photoshop. C’est pratique, c’est flexible, c’est moins contraignant grâce au CtrlZ et surtout ma table est beaucoup moins encombrée !

Pouvez-vous nous décrire votre environnement de travail ?
Une photo vaut mieux qu’un long discours.
Fabrice Weiss office

Racontez-nous votre journée type…
Cela ressemble un peu à la chanson de Claude François. Je me lève, je bois mon café, je vois partir mes enfants à l’école, je checke ma mailbox. J’ai quelques clients US qui me contactent assez régulièrement au milieu de la nuit.
Ensuite, je vais à mon poste de travail et je commence ma journée de travail. Parfois c’est une commande urgente, une illustration « one shot » pour Science et Vie junior. Sinon, j’ai aussi des projets plus amples où je dois réaliser une série d’illustrations. Je reste connecté toute la journée, en attente de feedback ou bien d’offre de travail.

Pouvez-vous nous parler d’une de vos réalisations qui vous tient particulièrement à cœur ?
L’image de Moby Dick
Fabrice Weiss - Moby Dick
C’est un projet personnel. J’ai voulu me faire plaisir en réalisant un condensé de mon idéal de belle image. La baleine étant le dragon et le capitaine Achab, le chevalier courant à sa perte. Je voulais représenter la scène clé de cette histoire avec le plus d’authenticité possible en y mettant le meilleur de moi.
Je ne dis pas que c’est mon chef d’œuvre en terme d’absolu réussite mais j’ai réussi à faire ressortir dans cette image mon entité créatrice. J’aimerais que toutes mes images reflètent la même chose ! Je continue à courir après ce fantasme d’illustrateur. C’est ce qui entretient ma motivation à me dépasser.

Vous êtes inscrit sur Unikness mais travaillez-vous sur d’autres projets en parallèle ? (livre, BD, exposition, …)
Actuellement, je ne travaille que sur commande, que ce soit des « one shot » pour Science&Vie junior ou bien des séries plus longues pour des jeux de plateformes ou bien des magazines de jeux de rôles.
Niveau BD, une jeune scénariste américaine m’a contacté ce matin pour un projet, croisons les doigts !

Vous avez un mot de conclusion ?
Mon métier est une passion. Je le fais parce que mon instinct m’y pousse. Aussi parce que je suis incapable de faire autre chose !
C’est grisant et effrayant en même temps. Il faut avancer sans se retourner, viser les sommets et subir les tempêtes, mais ça en vaut la chandelle !

 

Cliquez ici pour commander une illustration à cet artiste

 

A découvrir également ...

Unikness – 850×180 – bottom post – rentree

Une réflexion sur “ Fabrice Weiss, illustrateur ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *